19 octobre 2018

Après analyse des résultats électoraux, « Ensemble », « Ecolo » et « MCI » vous annoncent qu’ils ont la volonté de suivre le message lancé par les citoyens de Comines-Warneton.

C’est pourquoi, à la suite des négociations qui ont eu lieu ces derniers jours et ont tenu la population en haleine, une volonté commune s’est dégagée. Après la mise en parallèle de nos programmes, le constat fut clair : une réelle alternative est possible. La motivation de fonctionner ensemble, à l’unisson et autrement sera le moteur de la tripartite.

La majorité d’alternative est composée comme suit : Alice Leeuwerck devient Bourgmestre, Philippe Mouton et Didier Soete sont les échevins de la majorité. Action conserve trois échevins.

Nous tenons à rassurer d’emblée toutes les forces vives de la commune : ouvriers communaux, personnel administratif, les para-communales, A.S.B.L, … Nous respecterons le statut de chacun car nous avons conscience que leur travail est précieux.

Nous restons à l’écoute et à proximité de tous les citoyens.


ob_cc1318_ob-2107a5-merci-grenoble-occasion-meub.jpg?fit=343%2C240

14 octobre 2018

L’équipe ENSEMBLE vous remercie pour vos témoignages de sympathie et votre soutien lors de ce scrutin du 14 octobre.

Vous avez été nombreux à rougir les listes Ensemble, ce qui nous vaut 5 sièges au Conseil Communal et 2 au Conseil de l’Action sociale.

De tout coeur, merci !


mini-2018-06-04-Vélo-inutilisé-min1.jpg?fit=800%2C450

9 octobre 2018

Comme annoncé dans le débat NoTélé par Johanna Moeneclaey, six vélos acquis en 2016 par la Commune pour l’Office du tourisme n’ont jamais été déballés. Sur la photo, nous voyons encore les batteries, emballées.

Nous déplorons cette non gestion. L’entretien de chacun de ces vélos (3 électriques et 3 classiques) coûte plusieurs centaines d’euros par an, de plus que l’assurance… alors qu’ils n’ont jamais été utilisés ! Sans compter l’investissement de base de ces vélos acquis, via un subside (qui n’en couvre pas la totalité).

Nous déplorons ce gaspillage d’argent public. Les vélos auraient pu être mis à disposition des touristes pour la visite de différents sites et pour rejoindre le centre de la Ville ou d’autres sites touristiques.

 


baby-1266116_640-min.jpg?fit=640%2C425

8 octobre 2018

 

Découvrez, ci-dessous, une contribution de Pascale Giroul, candidate Ensemble à la Commune.

 

Pourquoi un service de garde enfants malades à Comines-Warneton ?

 

“Un service de garde d’enfants malades est ultra important dans la vie d’une famille, de jeunes parents, qui n’ont pas forcément de personnes pour garder leur enfant lorsque celui-ci est malade. Parfois, il faut pouvoir trouver une solution rapidement, le matin même ou le soir très tard.

 

Pour avoir travaillé à Comines-Warneton, pour un service de garde d’enfants malades qui a dû fermer par manque de subsides, je constate que des familles étaient bien soulagées que je puisse garder leurs enfants, car les parents ne pouvaient absolument pas s’absenter de leur travail ou n’avaient plus de jours de congés disponibles.

 

C’est pour cela qu’il est très important de remettre en route un tel service. C’est aussi pouvoir donner du travail aux personnes de l ‘entité et pourquoi pas en corrélation avec les agences d’intérims de Comines-Warneton.”

 

Je veux me battre pour défendre mes idées en me présentant sur la liste du Collectif Ensemble à la 11ème place.

 

Pascale Giroul

 

Crédits photo : Pixabay (images libres de droits)


lily-min.jpg?fit=480%2C640

7 octobre 2018

 

Je tiens à réagir et à m’expliquer suite au débat Notélé et aux propos relayés à mon encontre via la page Facebook personnelle du Président du C.P.A.S.

 

Sachez faire la part des choses et analyser objectivement mes propos ! J’ai premièrement souligné le comportement admirable et exemplaire des membres du personnel. Ils se reconnaîtront sans aucun doute.

 

J’ai, lors du débat, soulevé les problèmes liés à certains comportements professionnels que je qualifierai de décevants et inappropriés. Ces comportements, des familles me les ont rapportés à plusieurs reprises et notre expérience personnelle n’a malheureusement fait que conforter cette triste réalité.

Taxer mes propos de diffamant et mensongers  relève d’une récupération politique inacceptable par le Président du CPAS dont la retenue laisse à désirer.

 

De par votre fonction, vous n’ignorez pas que la maltraitance peut être physique, verbale ou comportementale. Le terme « maltraitance » peut vous paraître extrême mais qu’on la qualifie de : négligence, d’incompétence, de faute professionnelle ou de désintérêt, c’est toujours au final au détriment de la personne âgée.

 

Il est cependant étrange que suite à mon intervention, le Président du CPAS stigmatise lui-même le Home Paul Demade auquel je n’ai fait aucune allusion ! Tout a été enregistré, je n’invente rien…

Aurait-il eu connaissance de certains problèmes ? Bien que membre du Bureau Permanent, je n’en ai eu vent.

 

Vos directions respectives doivent avec votre collaboration savoir faire preuve de discernement et être en mesure d’analyser les comportements suspects afin d’éviter des dépôts de plaintes intempestifs et actions en justice, le plus souvent stériles.

La majeure partie de ces problèmes peuvent être gérés en interne avec votre concours et votre bonne foi pour que nos résidents puissent profiter pleinement et en toute insouciance de leurs séjour dans leur maison de repos.

 

Comme je l’ai d’emblée annoncé lors du débat, j’ai parlé avec mon cœur. Sans prétention aucune, j’estime avoir fait preuve de courage en abordant ce sujet tabou pour le bien-être inconditionnel de tous nos résidents.

 

Pour que nos maisons de repos où vous travaillez puissent à l’avenir servir de modèle et devenir le premier choix en la matière à Comines-Warneton, nous devons, ensemble, éradiquer toute forme de négligence à l’encontre des personnes âgées.

Vous en êtes les acteurs principaux. Ne doutez jamais que je ne sois pas moi aussi fier de votre travail qui mérite plus que tout autre une revalorisation amplement méritée.

 

Votre plus belle récompense doit être un sourire sur le visage des résidents que vous côtoyez chaque jour.

 

Un nouveau départ pour les maisons de repos du CPAS peut être amorcé ensemble avec vous.

 

Merci.

 

Arnaud CASTELAIN

Membre du Bureau Permanent du CPAS.

Tête de liste CPAS – collectif Ensemble.


ballot-box-32384_640.png?fit=640%2C504

4 octobre 2018

Chers citoyens de Comines-Warneton,

Bien voter, accomplir son devoir citoyen, passe par une bonne information. Lisez, comparez les programmes des différents partis.

Retrouvez en suivant les liens suivants :

  • le programme intégral (56 pages) : nos constats, pistes d’amélioration et propositions positives et concrètes.
  • le programme synthétique (1 page), reçu dans vos boîtes-aux-lettres cette semaine.

Bonne lecture !

Nos candidats se tiennent à votre disposition si vous avez des questions. N’hésitez pas à nous solliciter, c’est notre rôle !

Le Collectif Ensemble


tombstone-660890_640-min.jpg?fit=640%2C423

1 octobre 2018

Gestion de nos cimetières : c’est l’hécatombe.

 « La gestion d’une commune se lit au travers de la gestion de ses cimetières »  – Chantal Bertouille.

 

Lorsque Chantal BERTOUILLE hérita de la compétence des cimetières à Comines-Warneton, la situation était loin d’être parfaite, tombes à l’abandon, volonté des familles non respectée, manque d’entretien, manque d’accessibilité,… En 2012, au terme de l’échevinat de Chantal Bertouille, nos cimetières étaient montrés en exemple en Wallonie et au-delà de nos frontières : publications, notoriété, reconnaissance parlementaire, intérêt international, etc.

 

En 2012, la coalition PS-ACTION a alors décidé de récupérer cette compétence, privant Chantal Bertouille de toute attribution. En 6 ans, le bilan de leur action destructive est honteux et inhumain : décisions prises dans la précipitation sans réfléchir, non-respect des lois, absence de gestion à moyen et long terme.

Voici quelques exemples parmi d’autres :

  • l’échevin ordonne de retirer toutes les fleurs devant les colombariums du cimetière du Bizet et, devant la réaction de la population, fait tout remettre !
  • Autre exemple : le 18 décembre 2017, dans le cimetière de Comines, sur ordre de l’échevin, la pelouse de dispersion est enlevée avec les cendres des défunts (la dernière dispersion datait de quelques jours seulement) et jetée où ??? Même constat dans d’autres cimetières de l’entité.

 

Population non informée, plaques souvenirs enlevées, cimetière ouvert pendant les travaux, surface de dispersion non conforme à la législation … A juste titre, la population est scandalisée, choquée.

 

Des familles ont porté plaintes, Chantal Bertouille a porté plainte … et les suites sont on ne peut plus claires : le Gouvernement wallon a conclu à une gestion non conforme à la loi et ordonne la remise en état des pelouses de dispersion (surface, matériaux et conception même des parcelles de dispersion).

 

Révoltées, scandalisées, les mots ne sont pas assez forts pour exprimer la douleur des familles.

 

Le collectif ENSEMBLE