Interview de Pauline Baelden, étudiante en droit et cheerleader, jeune candidate de Ploegsteert !

28 mai 2018
pauline3-1-1.jpg?fit=1200%2C957

Pauline Baelden est une de nos plus jeunes candidates. A 21 ans, elle termine ses études de droit à l’Université Catholique de Lille.

Pauline est la fille de Nathalie Ghesquière, enseignante, et Jean-Luc Baelden, directeur d’école de musique, et la petite-fille de Cécile Desmyter et Roger Baelden, et de Rosette Vanabelle et Joseph Ghesquière. Ses grands-parents paternels tenaient une boulangerie à Ploegsteert. Vous vous rappelez peut-être encore de leurs bonnes faluches ? 😉

Cheerleader (pour ne pas dire “pom pom girl”) dans sa faculté, Pauline s’adonne volontiers au shopping. Très active sur les réseaux sociaux, c’est également une musicienne et violoncelliste talentueuse. De multiples facettes qu’on vous propose de découvrir dans cette première interview !

 

Pourquoi t’engager en politique ?

Cela fait déjà quelques années que je m’y intéresse. De plus, avec mes études de droit, il me parait logique de vivre cette aventure. Je souhaite mettre en avant la jeunesse et faire cesser les aprioris les concernant.

 

Qu’est-ce qui te plait dans le collectif Ensemble ?

L’esprit familial et collectif du groupe. Chacun de nous peut donner son avis et ses idées librement.

 

Quelles sont tes priorités pour Comines-Warneton ?

Je souhaite mettre en avant les jeunes et faire cesser les aprioris les concernant. Il faut les mettre en avant car ils sont l’avenir de notre Ville. Ils sont prometteurs, créateurs et créatifs !

 

Quels sont tes hobbys ?

Pendant longtemps, j’ai pratiqué le violoncelle et le dessin. Mais aujourd’hui, j’aime faire du shopping et du cheerleading  !

 

Quelle est ta citation préférée ?

 “Liebe die Sekunde” (vivre chaque seconde, en allemand !)

 

Qui admires-tu dans la vie ?

 Mon ancien prof de droit constitutionnel et sénateur ; Mr Alex Türk

 

Le livre ou le film que tu emporterais sur une île déserte ?

Le film ” The Boy “.

 

Si tu étais un animal, tu serais… ?

Si j’étais un animal, je serais le phoenix (ce qui a un lien avec la citation ci-dessous). Il renait de ses cendres, encore plus fort !