Lettre ouverte d’Arnaud Castelain aux membres du personnel des maisons de repos du CPAS

7 octobre 2018
lily-min.jpg?fit=480%2C640

 

Je tiens à réagir et à m’expliquer suite au débat Notélé et aux propos relayés à mon encontre via la page Facebook personnelle du Président du C.P.A.S.

 

Sachez faire la part des choses et analyser objectivement mes propos ! J’ai premièrement souligné le comportement admirable et exemplaire des membres du personnel. Ils se reconnaîtront sans aucun doute.

 

J’ai, lors du débat, soulevé les problèmes liés à certains comportements professionnels que je qualifierai de décevants et inappropriés. Ces comportements, des familles me les ont rapportés à plusieurs reprises et notre expérience personnelle n’a malheureusement fait que conforter cette triste réalité.

Taxer mes propos de diffamant et mensongers  relève d’une récupération politique inacceptable par le Président du CPAS dont la retenue laisse à désirer.

 

De par votre fonction, vous n’ignorez pas que la maltraitance peut être physique, verbale ou comportementale. Le terme « maltraitance » peut vous paraître extrême mais qu’on la qualifie de : négligence, d’incompétence, de faute professionnelle ou de désintérêt, c’est toujours au final au détriment de la personne âgée.

 

Il est cependant étrange que suite à mon intervention, le Président du CPAS stigmatise lui-même le Home Paul Demade auquel je n’ai fait aucune allusion ! Tout a été enregistré, je n’invente rien…

Aurait-il eu connaissance de certains problèmes ? Bien que membre du Bureau Permanent, je n’en ai eu vent.

 

Vos directions respectives doivent avec votre collaboration savoir faire preuve de discernement et être en mesure d’analyser les comportements suspects afin d’éviter des dépôts de plaintes intempestifs et actions en justice, le plus souvent stériles.

La majeure partie de ces problèmes peuvent être gérés en interne avec votre concours et votre bonne foi pour que nos résidents puissent profiter pleinement et en toute insouciance de leurs séjour dans leur maison de repos.

 

Comme je l’ai d’emblée annoncé lors du débat, j’ai parlé avec mon cœur. Sans prétention aucune, j’estime avoir fait preuve de courage en abordant ce sujet tabou pour le bien-être inconditionnel de tous nos résidents.

 

Pour que nos maisons de repos où vous travaillez puissent à l’avenir servir de modèle et devenir le premier choix en la matière à Comines-Warneton, nous devons, ensemble, éradiquer toute forme de négligence à l’encontre des personnes âgées.

Vous en êtes les acteurs principaux. Ne doutez jamais que je ne sois pas moi aussi fier de votre travail qui mérite plus que tout autre une revalorisation amplement méritée.

 

Votre plus belle récompense doit être un sourire sur le visage des résidents que vous côtoyez chaque jour.

 

Un nouveau départ pour les maisons de repos du CPAS peut être amorcé ensemble avec vous.

 

Merci.

 

Arnaud CASTELAIN

Membre du Bureau Permanent du CPAS.

Tête de liste CPAS – collectif Ensemble.