RTBF Info – 5 Questions à Alice Leeuwerck, tête de liste “Ensemble”

24 septembre 2018
IMG_2669_pp-min.jpg?fit=1200%2C1800

Retrouvez l’article en intégralité en cliquant ici ou ci-dessous:

 

1) Comment concilier développement économique et lutte contre les nuisances à Comines ?

Alice Leeuwerck (Ensemble) : “Nous soutiendrons l’implantation d’entreprises à valeur ajoutée pour les citoyens de Comines-Warneton, créatrices d’emplois directs et indirects dans notre entité.

Nous nous engagerons à faire respecter tous les permis anciens, nouveaux et en cours et à assurer, par ce biais, le contrôle strict des nuisances.

Le développement durable sera au cœur de la réflexion lors de l’octroi d’un éventuel permis via l’intégration de l’activité économique dans un plan de mobilité global, le respect du cadre du bâti actuel et des zones d’habitat à venir, sans gâcher les acquis environnementaux présents.

Une charte du bon usage des terres, agricoles et industrielles, sera rédigée. La charte des zonings, qui prévoit l’aménagement et la gestion de ceux-ci, sera établie et respectée.

La vision de notre entité pour les générations futures, tant à moyen qu’à long terme, primera”.

2) La Lys est un atout pour Comines-Warneton : comment comptez-vous l’exploiter au cours de la prochaine mandature ?

A.L.La Lys se doit de rester l’axe vert et ” nature ” pour Comines-Warneton. Peu de communes disposent d’une voie fluviale aussi riche par sa biodiversité et son accessibilité. Notre devoir est de protéger cette perle rare face aux tentatives de développement industriel et économique sauvages, et à la préserver. Notre portion de Lys, la seule portion wallonne, mériterait une reconnaissance environnementale européenne.

En plus de sa préservation, nous souhaitons développer le tourisme vert et les initiatives à fins pédagogiques et éducatives.

La gestion de la Lys se doit d’être un projet réellement européen pour lequel les deux pays et toutes les régions limitrophes doivent travailler en synergie. Ainsi, le projet d’implantation d’une plateforme multimodale tel que présenté ne correspond pas à notre vision future pour Comines-Warneton et ne se projette pas dans le tissu économique présent et à venir. Tout projet de développement économique concret doit tenir compte des infrastructures routières locales, régionales, voire internationales.

Non à la plateforme tant que le plan de mobilité local et régional ne le permet pas”.

3) Comment envisagez-vous la gestion et la promotion du tourisme à Comines ?

A.L. “Comines-Warneton est riche de son passé et regorge de pépites historiques, culturelles et touristiques à exploiter. Malheureusement, la majorité n’a pas su développer intramuros son tourisme tant sur sa filière historique qu’environnementale ou récréative. La tentative de synchronisation des services, pourtant nécessaire, a échoué. Des partenariats entre les différents sites, les hébergements et les entreprises privées doivent être envisagés. Des passeports avec d’autres villes ainsi que des tickets combinés doivent être créés. Le folklore local devrait rayonner autour et au-delà de Comines-Warneton.

Outre les activités sportives et récréatives attirant de nombreuses familles à Comines-Warneton, nous devons développer l’écotourisme familial, mettant en valeur notre environnement et son riche passé historique. Par ailleurs, le partenariat avec les villes limitrophes doit être exploité et des bornes WIFI gratuites installées sur les sites publics”.

4) Que proposez-vous pour redynamiser le commerce local à Comines ?

A.L.  “Le commerce local est vital et doit attirer toute l’attention des gestionnaires communaux. Même si la situation générale n’est actuellement pas propice aux commerces de proximité, une dynamique de la ville en faveur de nos artisans et commerçants aurait dû être mise en place depuis longtemps.

Nous souhaitons une mise en valeur des centres villes mais également de nos villages. Les circuits courts et les produits locaux doivent être favorisés, à l’initiative des commerçants et des PME. Ainsi, des coopératives agricoles et marchés à thème assurant la promotion de nos produits du terroir serons mis en place (marché nocturne, foires artisanales et commerciales, etc.). Nous utiliserons les nouvelles technologies pour la promotion et le développement des commerçants, artisans et PME  à travers une plateforme commerciale et de vente en ligne.

Exemple symptomatique : les moribonds marchés hebdomadaires renaissent de leurs cendres un mois avant les élections”.

Quelle est la mesure phare que vous prendriez lors de la prochaine mandature communale ?

A.L.  “Permettre une implication plus directe des citoyens dans la vie communale, par nécessité de transparence et dans un but de participation citoyenne, à travers différentes mesures. Nous organiserons des rencontres et consultations populaires sur base périodique. Les séances du Conseil communal et réunions publiques seront retransmises en direct via le site de la ville et les réseaux sociaux. Les citoyens auront la possibilité d’interpeler les mandataires lors de chaque conseil communal. Dans la même logique, les citoyens auront la possibilité de recours auprès d’un médiateur local neutre et impartial qui les aidera en cas de litige. L’accueil du citoyen lors des réunions publiques et du conseil communal doit être amélioré, tout comme au sein de l’administration communale”.