Interview-1-min.jpg?fit=768%2C960&ssl=1

17 juillet 2018

Cindy Claeys a 26 ans et est une Mountche. Tout ce qu’elle fait, elle le fait à fond ! Elle aime aider les gens et lorsqu’elle fait des promesses, elle les tient. Multilingue, consultante en informatique, elle participe depuis 2013 activement aux activités des Jeunes MR dont elle est depuis un an la présidente. Ses priorités sont la jeunesse, le troisième âge ainsi que les personnes handicapées et surtout isolées.

Cindy est la fille de Margarete Vanhoove et de Willy Claeys, décédé en 2011. Suite au départ de son papa, Cindy a dû prendre le taureau par les cornes, et est devenue une vraie battante. Bravo à elle !

 

 

Pourquoi t’engager en politique ?

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles je m’engage en politique et je vais vous divulguer deux d’entre elles.

La première est que je considère qu’il est très important pour une femme, notamment pour une femme jeune, de s’engager en politique. La politique est trop souvent définie comme un monde d’hommes et d’anciens. Il me semble primordial de moderniser et de redynamiser la politique, en travaillant ensemble. Je veux moi aussi partager ma vision sur la vie et sur le vivre ensemble. Nous avons beaucoup à apprendre de chacun.

Deuxièmement, je suis une personne qui aime prendre en mains son propre destin. Il y a quelques années, je me suis rendue compte que la politique avait un immense effet sur mon quotidien, comme d’ailleurs sur celui de tout le monde ! C’est pourquoi je me présente devant la population : afin de jouer un rôle actif dans la politique. De cette façon, je pourrai apporter une valeur surajoutée au bien-être de mes concitoyens. Et de notre planète !

 

Qu’est-ce qui te plait dans le collectif Ensemble ?

Le collectif Ensemble me plait car il est constitué de plusieurs membres issus de plusieurs horizons. Ceci est la richesse de ce collectif. De plus, selon moi, les mots suivants sont des mots-clefs dans notre collectif : la collaboration, le respect, l’égalité, l’écoute, le collectif, la responsabilité, la modernité…

 

Qu’est-ce que tu aimes dans ta ville ?

Comines-Warneton pourrait devenir « un diamant », car elle a selon moi beaucoup de qualités qui ne sont pas assez mises en valeur.

Voici quelques-unes de ses qualités : ses paysages à couper le souffle, son écosystème, la Lys, sa situation géographique, son histoire, son folklore, sa gastronomie… et le plus important sa population qui chérit ces atouts et qui souffre du fait que ces atouts ne soient pas assez mis en valeur.

 

Qu’est-ce que tu aimerais changer dans ta ville ?

Je souhaite, avec sérieux et respect, redynamiser, moderniser sur le long terme notre belle entité.  et donner la chance et les moyens aux personnes qui ont le même souhait que moi de l’accomplir. De plus, je souhaite en général donner une plus grande importance au bien-être psychologique des êtres humains (je pense notamment aux personnes isolées).

 

Quelles sont tes priorités pour Comines-Warneton ?

Mes priorités pour Comines-Warneton sont l’emploi, les nouvelles technologies, l’éducation, l’écologie, la culture (folklore et festivités) et, last but not least, la jeunesse.

 

Dis-en un peu plus sur ta personnalité?

Je me qualifie comme une personne spontanée, extravertie, humble, sincère, engagée, battante et qui est à l’écoute.

 

Quels sont tes hobbys ?

Je suis passionnée par la photographie, la cuisine, le théâtre, la décoration d’intérieur (Pinterest <3), la musique, la faune et la flore.

 

Quelle est ta citation préférée ?

« Strive not to be a success, but rather to be of value. »Albert Einstein (« Efforce-toi d’être non pas une personne tournée vers la réussite, mais une personne de valeur. »)

 

Qui admires-tu dans la vie ?

Les petites choses du quotidien : les promenades avec mes chiens, les moments de détente et de convivialité avec ma famille et mes amis… Tout simplement les choses simples qui valent de l’or.

 

Le livre ou le film que tu emporterais sur une île déserte ?

Je n’en ai pas ! J’aimerais avoir Netflix et Spotify à ma disposition.

 

Ce que tu apprécies le plus chez tes amis ?

Mes amis sont toujours présents et à l’écoute et ils m’apprécient comme je suis. J’adore passer de bons moments avec eux.

 

Si tu étais un animal, tu serais… ?

Un éléphant ! Car cet animal symbolise l’intelligence et la sagesse. J’espère que ces deux caractéristiques/qualités se développeront avec l’expérience.

 

 


Ballon-Platini-min.jpg?fit=1200%2C1804&ssl=1

9 juillet 2018

 

Fabien Dumont est un Cominois pure souche, puisque, comme son père avant lui, il est né et a (presque) toujours vécu à Comines-Warneton. Certains ont du mal à croire qu’il a 52 ans, car, au cœur comme au physique, il reste éternellement jeune. Mais il a bel et bien vu le jour en mai 1966!

Il est le fils d’André Dumont, professeur de mathématiques à l’Institut Saint-Henri, et d’Elise Demeulenaere, institutrice à l’école communale de Comines. Sans doute une des raisons pour lesquelles il est devenu lui-même enseignant, un métier qui lui tient beaucoup à cœur.
Fabien Dumont est un homme à multiples facettes, et c’est peu de le dire. Ancien scout, il est toujours prêt à rendre service. C’est aussi et avant tout un artiste, puisqu’il est comédien, écrivain, musicien… A Comines, il est membre du club d’échecs et du club de ping-pong: un bon équilibre entre “la tête et les jambes”. Grand voyageur, il est très ouvert sur le monde, et donc sur les autres. Il anime en ce sens depuis peu “Entre nous”, une nouvelle émission sur radio Libellule!

 

Pourquoi t’engager en politique ?

Parce qu’on ne peut pas constater certains dysfonctionnements ou certaines injustices et ne pas réagir concrètement pour faire changer les choses. On ne peut pas se contenter de se plaindre, de regarder les choses de l’extérieur sans s’impliquer. La politique au sens noble, c’est-à-dire l’organisation de la Cité, est l’affaire de tous, et donc de moi aussi !

 

Qu’est-ce qui te plait dans le collectif Ensemble ?

Une dynamique jeune, très joyeuse et pleine d’enthousiasme, avec une grande ouverture d’esprit. C’est indispensable pour établir un véritable débat démocratique.

 

Qu’est-ce que tu aimes dans ta ville ?

Beaucoup de choses : sa situation géographique, son histoire, son environnement naturel, et surtout les gens, qui sont accueillants, généreux, et qui ont du talent à revendre. Lorsqu’on fait confiance aux citoyens, lorsqu’on les respecte et qu’on leur donne tout ce qu’il faut pour bien faire, ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.

 

Qu’est-ce que tu aimerais changer dans ta ville ?

J’aimerais rendre les lieux plus accessibles pour tous et ouvrir certains esprits bornés à plus de compréhension, d’empathie et de tolérance.

 

Quelles sont tes priorités pour Comines-Warneton ?

Principalement que Comines-Warneton devienne moins peureuse et plus ambitieuse sur le plan politique. Il ne faut pas avoir peur de l’alternance, bien au contraire. Sans alternance, il n’y a pas de véritable démocratie, il n’y a qu’une « dictature » douce. L’alternance démocratique libère les énergies, efface les peurs, les inhibitions, corrige les inégalités, les injustices. La gouvernance de la Ville ne peut pas rester pendant des décennies et des décennies aux mains de quelques personnes, toujours les mêmes, qui se croient en terrain conquis et font tout ce qu’elles veulent. Il faut fédérer toutes les énergies, ne mettre personne sur le côté pour ne rien gaspiller.

L’enseignement et la culture, l’emploi, le commerce local. Et bien entendu la santé, la mobilité et la sécurité. Cela fait beaucoup !

 

Dis-en un peu plus sur ta personnalité?

Je suis quelqu’un d’exigeant, surtout pour moi-même. J’aime le travail bien fait, je dois toujours peaufiner. Je suis d’un naturel blagueur, très taquin (je taquine les gens que j’aime). Je suis très fidèle dans mes engagements et dans mes amitiés. J’aime tenir parole. Je n’aime pas les artifices, la superficialité, la bêtise qui se fait passer pour pensée intelligente et profonde. En général, je déteste les vessies qu’on doit prendre pour des lanternes ! J’aime la simplicité, la franchise et l’honnêteté. Je suis quelqu’un de très sociable, même si a priori je donne souvent l’impression du contraire. Il faut apprendre à me connaître, et ce n’est pas difficile, car j’aime surtout les relations humaines, même si je vis seul !

 

Fabien, tu es depuis 6 ans le Président du MR de Comines-Warneton. Une figure discrète…

Trop discrète? Sans doute. Il est vrai que jusqu’à présent, j’ai préféré travailler dans l’ombre. Être un homme d’influence, dans le bon sens du terme, plutôt qu’un “homme de pouvoir”. Mon travail a apparemment porté ses fruits, puisque j’ai été élu deux fois de suite avec plus de 80% des suffrages. Il est vrai aussi que je me suis lancé en politique davantage par devoir que par goût. Je voudrais qu’à Comines-Warneton une alternance soit possible. C’est essentiel pour la démocratie! Si l’on vote toujours pour les mêmes, pour le même système, sans jamais se poser de questions, par habitude ou pour garder des privilèges, autant avoir un Poutine!

 

Davantage par devoir que par goût ?

Oui. Du moins au début! Heureusement, la politique est aussi et surtout un travail d’équipe. Nous avons un groupe très sympathique et excellent. J’ai l’impression de travailler avec des amis. Donc, d’une certaine façon, j’ai changé d’avis. Maintenant, grâce à mes coéquipiers, je fais aussi de la politique avec plaisir. D’ailleurs, nous rions beaucoup tous ensemble, ce qui est un signe très positif.

 

Il n’y aura pas de liste MR aux élections communales 2018. Aucun regret ?

Non, aucun! Pour gagner les élections, nous n’avions pas d’autre choix que l’ouverture. C’est en tout cas la conclusion que nous avons tirée, après une longue réflexion. Nous avons par conséquent créé le collectif “Ensemble, pour vous” qui se veut apolitique afin de pouvoir accueillir toutes les sensibilités et toutes les bonnes volontés, d’où qu’elles viennent, à partir du moment où elles respectent évidemment nos valeurs démocratiques. Je crois que les personnes qui nous ont rejoints n’ont, elles non plus, aucun regret. Nous travaillons beaucoup, toujours dans la bonne humeur et le consensus. Le groupe a vraiment beaucoup d’enthousiasme, un cœur énorme. Quant aux idées et aux projets, ils ne manquent pas non plus!

 

Certains continuent d’assimiler le nouveau collectif Ensemble au MR. Ils croient qu’Ensemble et MR, c’est au fond la même chose, chou vert et vert chou. Que leur répondez-vous?

Qu’ils ont tort. Bien sûr, le collectif ENSEMBLE ayant été initié par le MR, il est normal que les membres du MR s’y trouvent et s’y montrent très actifs. C’est la moindre des choses. Mais nous nous concentrons sur les enjeux locaux. C’est cela l’essentiel pour améliorer le bien-être de nos concitoyennes et de nos concitoyens. Qui dit enjeux locaux dit que toutes les idées et toutes les sensibilités sont les bienvenues, à condition qu’elles soient positives et constructives. Nous ne nous focalisons pas sur telle ou telle thématique; tous les sujets nous intéressent, qu’ils soient sociaux, familiaux, économiques, environnementaux, etc. Par exemple, nous sommes nous aussi très préoccupés par la nature, la défense de l’environnement, le bien-être animal… Vraiment, nous n’avons pas d’œillères en face des yeux. Nous ne nous sommes jamais montrés sectaires. Nous ne voyons pas les choses d’une seule couleur. Nous ne faisons aucune différence entre les citoyens de notre entité, quels qu’ils soient. Les bonnes idées peuvent venir de partout et de tout le monde. Avoir raison tout seul, ce n’est pas notre credo.

 

Le collectif Ensemble peut-il gagner les élections et mettre en œuvre une nouvelle majorité?

Bien sûr! C’est notre but et nous voulons gagner ! Il faut pour cela que la population nous fasse confiance et nous donne son soutien. Si les citoyens et les citoyennes de Comines-Warneton votent pour nous, nous prendrons nos responsabilités. Nous y sommes préparés!

 

Mais, comme tu l’as souligné, la majorité actuelle est en place depuis 66 ans !

Justement, il est temps d’apporter du renouveau. C’est ma conviction profonde! Si aucune alternance n’est possible, jamais, à Comines-Warneton, c’est à désespérer. Pour ma part, je n’ai pas envie d’une dictature douce. Je suis persuadé que les citoyens savent ouvrir les yeux, comprendre les véritables enjeux, et qu’ils sont prêts à donner leur chance à d’autres. Et donc à nous! Encore une fois, nous sommes ouverts à tout le monde et à toutes les bonnes idées. Avec nous, personne ne sera exclu, ni lésé. Personne ne doit avoir peur. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières, toutes les bonnes volontés et les compétences seront reconnues et utilisées à bon escient.

 

C’est une promesse ?

C’est bien plus qu’une promesse ! C’est ce que nous sommes et c’est ce que nous ferons !

Fabien, revenons-en à toi. Quels sont tes hobbys ?

L’écriture, la lecture, le ping-pong, le théâtre, la guitare classique, le jeu d’échecs, la randonnée, les voyages. Cultiver l’amitié.

 

Quelle est ta citation préférée ?

 « Il est bon d’être seul, parce que la solitude est difficile. Qu’une chose soit difficile doit nous être une raison de plus pour l’entreprendre. » (Rainer Maria Rilke)

 

Qui admires-tu dans la vie ?

Les gens qui souffrent et qui pourtant vous sourient.

 

Le livre ou le film que tu emporterais sur une île déserte ?

Le livre : « Vendredi ou les limbes du Pacifique » de Michel Tournier. Ou bien « La Recherche du temps perdu » de Marcel Proust, mais ce serait un peu plus encombrant…

 

Ce que tu apprécies le plus chez tes amis ?

Leur gentillesse et leur disponibilité. Et leur humour !

 

Si tu étais un animal, tu serais… ?

Je n’en sais rien. Tous les animaux sont épatants dans leur genre. Magnifiques, extraordinaires quand on prend la peine de les observer, de les étudier de près. Et ceux qui nous plaisent moins a priori sont souvent les plus utiles.

 


eric3-1-1.jpg?fit=1200%2C1082&ssl=1

7 juin 2018

Eric Devos est né en 1965 à Comines, fils et petit-fils d’ouvriers. Il a posé ses valises aux quatre coins de l’entité, petit à Ploegsteert où il a fréquenté l’école Saint-Henri, puis adolescent à Warneton où il a suivi une scolarité au collège Saint-Joseph pour revenir vivre ensuite au Bizet lorsqu’il a rencontré celle qui est sa compagne depuis 33 ans.

Ensemble, ils ont mis en route plusieurs commerces: la Sandwicherie de la place puis celle du Bizet, la friterie de la Cité, le garage Auto-Dépôt et récemment un service à domicile de food truck qui a été repris par leur fils Kévin. Quand à leur fille Mélanie, elle termine des études de kinésithérapie.

Eric se dit fier de sa famille, mais il est aussi passionné depuis l’enfance par la moto : une passion qu’il partage avec Kévin, son fils, et un grand nombre d’amis bikers toujours prêts à s’investir pour de belles et grandes causes.

 

Pourquoi t’engager en politique ?

Pour être utile à la communauté et représenter les habitants qui me font confiance !

 

Qu’est-ce qui te plait dans le collectif Ensemble ?

La liberté de penser : chacun peut venir avec ses propres idées, sans avoir peur d’être jugé ou mis à l’écart, ce qui entraîne un vrai débat démocratique.

 

Qu’est-ce que tu aimes dans ta ville ?

Les gens, le fait que l’on peut bien vivre ensemble entre personnes de cultures ou de langues différentes : Wallons, Flamands et Français…

 

Qu’est-ce que tu aimerais changer dans ta ville ?

J’aimerais rendre les lieux plus accessibles pour tous et ouvrir certains esprits bornés à plus de compréhension, d’empathie et de tolérance.

 

Quelles sont tes priorités pour Comines-Warneton ?

Faire entendre la voix de tous les citoyens, dans tous les domaines.

 

Quels sont tes hobbys ?

Je pratique les sports mécaniques, je fais notamment de la moto.

 

Quelle est ta citation préférée ?

 « Un mot, un geste et je ferai le reste ! »

 

Qui admires-tu dans la vie ?

Mon épouse : elle me supporte depuis 33 ans !

 

Le livre ou le film que tu emporterais sur une île déserte ?

Le livre de ma vie, pour comprendre ce que j’ai loupé !

 

Dis-en un peu plus sur toi, ta personnalité ?

Je suis prêt à tous les défis ! Pour améliorer la vie quotidienne de mes concitoyens, je n’ai peur de rien.

 

Ce que tu apprécies le plus chez tes amis ?

Leur loyauté et leur sincérité.

 

Si tu étais un animal, tu serais… ?

Si j’étais un animal, je serais un chien, pour l’amour qu’il donne.

 

 

 


pauline3-1-1.jpg?fit=1200%2C957&ssl=1

28 mai 2018

Pauline Baelden est une de nos plus jeunes candidates. A 21 ans, elle termine ses études de droit à l’Université Catholique de Lille.

Pauline est la fille de Nathalie Ghesquière, enseignante, et Jean-Luc Baelden, directeur d’école de musique, et la petite-fille de Cécile Desmyter et Roger Baelden, et de Rosette Vanabelle et Joseph Ghesquière. Ses grands-parents paternels tenaient une boulangerie à Ploegsteert. Vous vous rappelez peut-être encore de leurs bonnes faluches ? 😉

Cheerleader (pour ne pas dire “pom pom girl”) dans sa faculté, Pauline s’adonne volontiers au shopping. Très active sur les réseaux sociaux, c’est également une musicienne et violoncelliste talentueuse. De multiples facettes qu’on vous propose de découvrir dans cette première interview !

 

Pourquoi t’engager en politique ?

Cela fait déjà quelques années que je m’y intéresse. De plus, avec mes études de droit, il me parait logique de vivre cette aventure. Je souhaite mettre en avant la jeunesse et faire cesser les aprioris les concernant.

 

Qu’est-ce qui te plait dans le collectif Ensemble ?

L’esprit familial et collectif du groupe. Chacun de nous peut donner son avis et ses idées librement.

 

Quelles sont tes priorités pour Comines-Warneton ?

Je souhaite mettre en avant les jeunes et faire cesser les aprioris les concernant. Il faut les mettre en avant car ils sont l’avenir de notre Ville. Ils sont prometteurs, créateurs et créatifs !

 

Quels sont tes hobbys ?

Pendant longtemps, j’ai pratiqué le violoncelle et le dessin. Mais aujourd’hui, j’aime faire du shopping et du cheerleading  !

 

Quelle est ta citation préférée ?

 “Liebe die Sekunde” (vivre chaque seconde, en allemand !)

 

Qui admires-tu dans la vie ?

 Mon ancien prof de droit constitutionnel et sénateur ; Mr Alex Türk

 

Le livre ou le film que tu emporterais sur une île déserte ?

Le film ” The Boy “.

 

Si tu étais un animal, tu serais… ?

Si j’étais un animal, je serais le phoenix (ce qui a un lien avec la citation ci-dessous). Il renait de ses cendres, encore plus fort !