baby-1266116_640-min.jpg?fit=640%2C425&ssl=1

8 octobre 2018

 

Découvrez, ci-dessous, une contribution de Pascale Giroul, candidate Ensemble à la Commune.

 

Pourquoi un service de garde enfants malades à Comines-Warneton ?

 

“Un service de garde d’enfants malades est ultra important dans la vie d’une famille, de jeunes parents, qui n’ont pas forcément de personnes pour garder leur enfant lorsque celui-ci est malade. Parfois, il faut pouvoir trouver une solution rapidement, le matin même ou le soir très tard.

 

Pour avoir travaillé à Comines-Warneton, pour un service de garde d’enfants malades qui a dû fermer par manque de subsides, je constate que des familles étaient bien soulagées que je puisse garder leurs enfants, car les parents ne pouvaient absolument pas s’absenter de leur travail ou n’avaient plus de jours de congés disponibles.

 

C’est pour cela qu’il est très important de remettre en route un tel service. C’est aussi pouvoir donner du travail aux personnes de l ‘entité et pourquoi pas en corrélation avec les agences d’intérims de Comines-Warneton.”

 

Je veux me battre pour défendre mes idées en me présentant sur la liste du Collectif Ensemble à la 11ème place.

 

Pascale Giroul

 

Crédits photo : Pixabay (images libres de droits)


lily-min.jpg?fit=480%2C640&ssl=1

7 octobre 2018

 

Je tiens à réagir et à m’expliquer suite au débat Notélé et aux propos relayés à mon encontre via la page Facebook personnelle du Président du C.P.A.S.

 

Sachez faire la part des choses et analyser objectivement mes propos ! J’ai premièrement souligné le comportement admirable et exemplaire des membres du personnel. Ils se reconnaîtront sans aucun doute.

 

J’ai, lors du débat, soulevé les problèmes liés à certains comportements professionnels que je qualifierai de décevants et inappropriés. Ces comportements, des familles me les ont rapportés à plusieurs reprises et notre expérience personnelle n’a malheureusement fait que conforter cette triste réalité.

Taxer mes propos de diffamant et mensongers  relève d’une récupération politique inacceptable par le Président du CPAS dont la retenue laisse à désirer.

 

De par votre fonction, vous n’ignorez pas que la maltraitance peut être physique, verbale ou comportementale. Le terme « maltraitance » peut vous paraître extrême mais qu’on la qualifie de : négligence, d’incompétence, de faute professionnelle ou de désintérêt, c’est toujours au final au détriment de la personne âgée.

 

Il est cependant étrange que suite à mon intervention, le Président du CPAS stigmatise lui-même le Home Paul Demade auquel je n’ai fait aucune allusion ! Tout a été enregistré, je n’invente rien…

Aurait-il eu connaissance de certains problèmes ? Bien que membre du Bureau Permanent, je n’en ai eu vent.

 

Vos directions respectives doivent avec votre collaboration savoir faire preuve de discernement et être en mesure d’analyser les comportements suspects afin d’éviter des dépôts de plaintes intempestifs et actions en justice, le plus souvent stériles.

La majeure partie de ces problèmes peuvent être gérés en interne avec votre concours et votre bonne foi pour que nos résidents puissent profiter pleinement et en toute insouciance de leurs séjour dans leur maison de repos.

 

Comme je l’ai d’emblée annoncé lors du débat, j’ai parlé avec mon cœur. Sans prétention aucune, j’estime avoir fait preuve de courage en abordant ce sujet tabou pour le bien-être inconditionnel de tous nos résidents.

 

Pour que nos maisons de repos où vous travaillez puissent à l’avenir servir de modèle et devenir le premier choix en la matière à Comines-Warneton, nous devons, ensemble, éradiquer toute forme de négligence à l’encontre des personnes âgées.

Vous en êtes les acteurs principaux. Ne doutez jamais que je ne sois pas moi aussi fier de votre travail qui mérite plus que tout autre une revalorisation amplement méritée.

 

Votre plus belle récompense doit être un sourire sur le visage des résidents que vous côtoyez chaque jour.

 

Un nouveau départ pour les maisons de repos du CPAS peut être amorcé ensemble avec vous.

 

Merci.

 

Arnaud CASTELAIN

Membre du Bureau Permanent du CPAS.

Tête de liste CPAS – collectif Ensemble.


ballot-box-32384_640.png?fit=640%2C504&ssl=1

4 octobre 2018

Chers citoyens de Comines-Warneton,

Bien voter, accomplir son devoir citoyen, passe par une bonne information. Lisez, comparez les programmes des différents partis.

Retrouvez en suivant les liens suivants :

  • le programme intégral (56 pages) : nos constats, pistes d’amélioration et propositions positives et concrètes.
  • le programme synthétique (1 page), reçu dans vos boîtes-aux-lettres cette semaine.

Bonne lecture !

Nos candidats se tiennent à votre disposition si vous avez des questions. N’hésitez pas à nous solliciter, c’est notre rôle !

Le Collectif Ensemble


tombstone-660890_640-min.jpg?fit=640%2C423&ssl=1

1 octobre 2018

Gestion de nos cimetières : c’est l’hécatombe.

 « La gestion d’une commune se lit au travers de la gestion de ses cimetières »  – Chantal Bertouille.

 

Lorsque Chantal BERTOUILLE hérita de la compétence des cimetières à Comines-Warneton, la situation était loin d’être parfaite, tombes à l’abandon, volonté des familles non respectée, manque d’entretien, manque d’accessibilité,… En 2012, au terme de l’échevinat de Chantal Bertouille, nos cimetières étaient montrés en exemple en Wallonie et au-delà de nos frontières : publications, notoriété, reconnaissance parlementaire, intérêt international, etc.

 

En 2012, la coalition PS-ACTION a alors décidé de récupérer cette compétence, privant Chantal Bertouille de toute attribution. En 6 ans, le bilan de leur action destructive est honteux et inhumain : décisions prises dans la précipitation sans réfléchir, non-respect des lois, absence de gestion à moyen et long terme.

Voici quelques exemples parmi d’autres :

  • l’échevin ordonne de retirer toutes les fleurs devant les colombariums du cimetière du Bizet et, devant la réaction de la population, fait tout remettre !
  • Autre exemple : le 18 décembre 2017, dans le cimetière de Comines, sur ordre de l’échevin, la pelouse de dispersion est enlevée avec les cendres des défunts (la dernière dispersion datait de quelques jours seulement) et jetée où ??? Même constat dans d’autres cimetières de l’entité.

 

Population non informée, plaques souvenirs enlevées, cimetière ouvert pendant les travaux, surface de dispersion non conforme à la législation … A juste titre, la population est scandalisée, choquée.

 

Des familles ont porté plaintes, Chantal Bertouille a porté plainte … et les suites sont on ne peut plus claires : le Gouvernement wallon a conclu à une gestion non conforme à la loi et ordonne la remise en état des pelouses de dispersion (surface, matériaux et conception même des parcelles de dispersion).

 

Révoltées, scandalisées, les mots ne sont pas assez forts pour exprimer la douleur des familles.

 

Le collectif ENSEMBLE


cat-2083492_640-min.jpg?fit=640%2C390&ssl=1

21 septembre 2018

GAIA (Groupe d’Action dans l’Intérêt des Animaux asbl) est l’association de défense des animaux la plus influente et une des plus connues en Belgique. Nous pensons que les animaux doivent être traités avec respect et qu’ils ont le droit à une existence digne. Nous œuvrons en faveur d’une relation homme – animal qui soit empreinte d’humanité et de justice.

Dans ce cadre et dans la perspective du scrutin communal du 14 octobre prochain, cette association a démarché et approché les 262 communes de Wallonie en vue de leur soumettre un questionnaire reprenant 9 thématiques relatives au bien-être et à la protection animale. Cette enquête a permis à l’asbl GAIA de déterminer en fonction des réponses reçues, le degré d’implication pour la cause animale dans chaque  commune.

A noter que les dirigeants de chaque commune (Bourgmestre ou échevin en charge du bien-être animal, si existant) ont été contactés par voie écrite, par mail ou oralement afin de collecter un maximum de questionnaires complétés en vue d’établir un classement révélateur en matière de bien-être animal à l’échelle locale, tant en Wallonie, qu’à Bruxelles et en Flandre. Source : www.jevoteanimaux.be

A Comines-Warneton, le bilan est assez simple à définir : notre commune et ses dirigeants n’ont pas répondu à l’appel lancé par GAIA. Nous déplorons ce désintéressement total, tout comme l’absence d’échevin et de commission en charge du bien-être et de la protection animale.

Avec le collectif Ensemble, nous nous engageons à créer cet échevinat manquant et à impliquer la commune en collaboration avec la SPA à augmenter fortement la prise en compte du bien-être animal à Comines-Warneton.

Ensemble et… pour les animaux !

Vaneeckhoutte Marlène et Castelain Arnaud


42229178_761299747572520_2300019694985281536_n-min.jpg?fit=280%2C373&ssl=1

14 septembre 2018

Pour Ensemble, l’environnement et le “made in Belgium” sont importants. Et quand c’est possible, on choisit des fournisseurs locaux. Parce que nos idées, nous ne les inscrivons pas seulement dans notre programme, nous les mettons en application tous les jours !

Le graphisme a été réalisé par une jeune graphiste belge. Les badges sont 100% made in Belgium, par le biais d’une petite startup. La vidéo est réalisée par un jeune cinéaste qui poursuit ses études. Nos tracts sont imprimés sur du papier recyclé, raison pour laquelle le papier a une apparence brunâtre.

Une belle campagne en perspective, et plein de surprises à venir, au cours des 4 prochaines semaines…

A bientôt !

Le Collectif Ensemble


GetFileAttachment.jpg?fit=1200%2C1525&ssl=1

12 septembre 2018

Ensemble, pour tous les commerces et entreprises de l’entité !

Mémo restrictif vs. Soutien à TOUS les commerces et entreprises de l’entité : Ensemble a fait son choix !

Cette année encore, un toutes-boîtes intitulé “mémo téléphonique de l’entité” a été distribué. Il s’agit d’un mémo reprenant des renseignements utiles (médecin, etc.). Si le contenu est intéressant, c’est la forme qui nous pose problème. En effet:

  • Ce mémo a été réalisé par une entreprise privée extérieure à l’entité, qui utilise des encarts publicitaires payés par certaines entreprises établie ou non dans notre entité;
  • La Bourgmestre faisant fonction oublie, encore une fois, qu’elle n’est pas Bourgmestre en titre, et omet l’abréviation “f.f.”, ce qui va contre la loi;
  • La Bourgmestre f.f., l’échevin du commerce et le brasseur (également mandataire public) qui est sponsorisé en première page seraient publiés gratuitement en échange d’un accord de distribution et d’une vérification des encarts par le SIDEC;
  • Ce qui nous heurte particulièrement, et qui n’est pas acceptable, c’est que Mme Desbuquoit demande, dans son texte, d’accorder sa confiance exclusivement aux commerces et entreprises reprises dans le mémo, c’est-à-dire qui ont financé le mémo.

Nous souhaiterions qu’à l’avenir, la confiance soit accordée à l’ensemble des forces vives de l’entité. Ce n’est qu’ensemble que nous redonnerons la bonne dynamique pour faire revivre le commerce et les entreprises locales.

 

Steve Leturcq-Callens

10e candidat à la Commune


speed-164063_640.jpg?fit=640%2C426&ssl=1

10 septembre 2018
Chers concitoyens,
L’heure de la rentrée des classes a sonné pour les plus petits et, à présent, les plus grands. Vos petites têtes blondes ou brunes ont repris les chemins de l’école. “Youpie, en route vers leur avenir”, direz-vous. Conscients des dangers de la route, vous allez les protéger : gilet fluo, vélo révisé, règles de la route revues cet été.
Au fait, saviez-vous que le radar était lui aussi en congé durant ces deux mois de grandes vacances ? Alors que vos enfants fréquentaient aussi les voies publiques à pied, à vélo ou en roller. Peut-être même davantage qu’en période scolaire.
Il y a un an, la ville s’enorgueillit d’acquérir un radar hyper efficace (voir à ce sujet le reportage de “France 3 Nord Pas-de-Calais” ici). Aujourd’hui, elle doit se donner le courage d’assumer ses ambitions.

Au Collectif Ensemble, nous pensons que la prévention routière ne doit jamais être en vacances et, a fortiori, pas en amont d’une période électorale. La majorité sortante assume-t-elle vraiment ses responsabilités dans ce dossier ?Nous vous laissons le libre arbitre ce 14 octobre 2018, date à laquelle vous pouvez décider de changer de gouvernance communale.

Didier Soete
Conseiller communal